Série “Portraits de Femmes Expatriées”

Mary-Laure, auteure et énergéticienne, entrepreneure nomade et digitale et maman solo

1-Je te laisse te présenter en quelques mots…

Moi, c’est Mary Laure Teyssedre, je suis auteur et énergéticienne. Je suis une passionnée, éprise de liberté. Maman solo d’une petite de 11 ans, j’ai depuis quelques années organisé mon activité professionnelle pour qu’elle soit 100% nomade et digitale. Cela a révolutionné ma façon de vivre. Énergéticienne, j’aide mes clients à développer leur énergie pour impacter encore plus le monde. Depuis quelques temps, je peux rajouter aussi à ma présentation la phrase suivante “J’aide mes clients à dépasser leurs peurs pour oser vivre pleinement (de) leurs rêves. Cela tombe bien, moi, je vis le mien”.

 

2-Qu’est ce qui t’a amené à partir en expatriation, raconte-nous ton parcours?

Je suis tombée dans la marmite du voyage étant petite. Des parents curieux de nouvelles cultures, qui ont choisi de vivre pleinement leur rêve à eux en construisant un voilier. J’ai profité du voyage qui s’en est suivi. Deux ans de ballades et de découvertes autour du monde. J’avais 13 ans. Ensuite, un retour en France un peu raide, et puis, le virus du voyage qui est bien là. J’ai d’abord voyagé durant mes vacances scolaires, un peu partout dans le monde. Et puis, à 29, j’ai quitté mon premier emploi classique, pour tenter ma chance en Amérique du sud. J’y suis resté 3 ans, en contrat local, avant de repartir pour les Antilles, pendant dix ans. Pendant tout ce temps, j’étais salariée. Après cela, j’ai bifurqué d’activité professionnelle. Je suis à mon compte depuis plus de dix ans. Et depuis quelques années seulement, le rêve d’une activité 100% nomade est une réalité. Je viens de passer 6 mois au Pérou.

 

3-Pourquoi ce pays ?

J’avais découvert le Pérou lors de mon premier voyage professionnel, et c’est un pays qui m’avait grandement impactée. J’avais besoin d’y retrouver mes racines spirituelles.

 

4-Qu’as-tu appris sur toi grâce à cette expérience ?

Ce dernier voyage, “seule avec ma fille”, m’a beaucoup amené. Non seulement j’ai renoué avec le plaisir du voyage et de la découverte, mais je me suis rendue compte que je pouvais être “inspirante” : Le fait de voyager seule avec ma fille, et de partager avec elle ce qui me fait vibrer, le fait d’avoir osé l’inscrire au CNED, le fait d’avoir tout mon bureau dans mon ordinateur, le fait de voyager à notre rythme à toutes les deux, doucement et respectueusement, pour profiter des plaisirs des rencontres.

 

5-As-tu rencontré des difficultés ? Quelles sont-elles ? Comment les as-tu dépassées ?

Les principales difficultés ont été de dépasser mes peurs, d’oser. Cela m’a pris quelques années, ou je suis restée sédentaire avec ma fille toute jeune. A 11 ans, je considérais qu’elle est suffisamment adaptable et responsable pour apprécier cette vie nomade. Elle adore.

 

6-As-tu vécu des moments de découragement,  qu’est ce qui t’aide ou t’as aidé à rebondir ?

Pas plus ou pas moins que dans une vie sédentaire non expatriée, je dirais. La principale difficulté, peut être, est que nous sommes 24h sur 24 ensemble, ou presque. Je n’ai pas l’école pour souffler vraiment 😉

 

7-Peux-tu nous partager par quelles émotions es-tu passée ?

Avant de partir, j’étais… stressée, par tout ce qui pouvait arriver, tous les dangers que le mental s’invente

Une fois sur place, j’étais… exaltée, enthousiaste, en pleine forme.

Aujourd’hui, je suis…revenue en France depuis quelques semaines. Je ne rêve que d’une chose : repartir.

 

8- Et ton parcours professionnel dans tout ça comment l’as-tu géré ? Partage nous.

J’avais un peu peur que le fait de partir influence ma clientèle. En fait, et cela confirme ce que j’explique dans ma pratique au niveau énergétique, je n’ai jamais eu autant de demandes d’accompagnement que depuis je suis partie et que je voyage. Je suis 100% en accord avec moi-même, je vis la vie dont j’ai toujours rêvée… donc, je le rayonne, les gens le sentent, et j’attire de nouveaux clients qui aspirent à cet état d’ETRE.

 

9-La tagline du Congrès de l’Expatriation au Féminin est « Agir pour s’épanouir», qu’est ce que ça t’évoque ? Comment y arriver ?

C’est complètement ça. Oser être pleinement qui l’on est. Je suis complètement d’accord, puisque c’est même à cela que j’accompagne ceux qui me font confiance.

 

 10-Et si on voyageait ensemble…

Qu’est ce qui t’a marqué en arrivant dans ton pays d’accueil ?

Les couleurs, les odeurs, les sourires, les paysages, tout. J’adore l’Amérique du Sud, je me sens chez moi.

Qu’est ce que tu apprécies vraiment ?

Prendre le temps. Le slow-travel. Passer une semaine ou deux dans une ville, et me fondre dans son coeur. Les grands espaces et les déserts, l’énergie des lieux.

Qu’est ce que tu aimes moins ?

N’avoir que trois paires de chaussures.

11Que dirais-tu à celles qui hésitent à se lancer dans cette aventure qu’est l’expatriation ?

Foncez, tout est pour le mieux !

Ce portrait t’a plu ? Tu as toi aussi envie de participer à la série “Portrait de femme en expatriation” ? Envoie moi un mai à anne@expatriationaufeminin.com et raconte moi ton histoire en quelques lignes. Je te recontacterai ensuite. 🙂

Réserve ta place et participe aux 11 conférences proposées par des expertes exceptionnelles !

Inscris-toi dès maintenant au Congrès International de l'Expatriation au Féminin

et participe aux 11 conférence en ligne

(possibilité de recevoir le replay)

Bravo pour ton inscription ! Rdv dans ta boite mail ;)